Abbaye laïque

 

« Maison remarquable (abadie) du personnage laïc qui avait la tâche, sous l’Ancien Régime, de prélever la dîme et de proposer la nomination du curé de la paroisse (tâche originale qui n’affecte que les pays de l’Adour, autour de l’évêché de Tarbes, dans les Hautes Pyrénées, et de Morlaas-Lescar dans les Pyrénées Atlantiques), elle se dresse à proximité immédiate de l’église Saint Germain.

Cette maison noble (portail en fer et marbre aux fleurs de lys, perron de pierre et porte monumentale en bois, aux sculptures remarquables, etc.) appartenait depuis plus de deux siècles, par mariage, à la famille de Labarthe, et cette possession prendra fin à la Révolution (qui enlèvera symboliquement, sur le bois et la pierre, les fleurs de lys de l’Ancien Régime).

Par son inscription à l’Inventaire supplémentaire départemental, elle fait désormais partie des Monuments Historiques : dans le cadre de la visite du musée, on peut admirer sa façade, sa charpente, sa toiture et ses deux cheminées en bois du rez-de-chaussée, aux sculptures de bois remarquables, qui illustrent, de part et d’autre de leur conduit central, les styles baroque et classique de la 2ème moitié du 17ème siècle.

Restaurée pour l’ouverture du musée en 1972, elle constitue, avec la maison Ducrest, sise en face de la Mairie, un exemple représentatif des bâtiments civils remarquables du 17ème siècle, à Arudy, comparables à ceux de Bielle (ancienne capitale d’Ossau), de Béost, Bilhères, etc… “

Texte de Geneviève MARSAN, Conservatrice Honoraire du Musée